VALIUM, TERRORISTE & GASPACHO

MUJERES AL BORDE DE UN ATAQUE DE NERVIOS

Sur un décor de série B américaine des fifties, Pedro Almodovar nous offre l’un de ses films les plus aboutis : Femmes au bord de la crise de nerfs (1988). Un film déjanté, influencé par la Movida, la révolution culturelle de la société madrilène. Un vaudeville moderne à l’esthétique singulière, où la culture kitsch flirte avec le folklore hispanique.

Femmes au bord de la crise de nerfs (1988) est un sitcom traité avec le génie del señor Almodovar. Le scénario ? Un embrouillamini digne des Feux de l’Amour à la sauce ibère. Un acteur de doublage se sépare de sa compagne prête à lui annoncer sa grossesse. La malheureuse décide de se venger en assaisonnant sa boisson préférée (le gaspacho) de barbiturique. De l’autre côté, sa meilleure amie est impliquée dans un complot terroriste… Bref. Pour soigner cette mosaïque d’histoires loufoques, l’enfant chéri du cinéma espagnol traite images, costumes et décors en s’inspirant de la culture populaire, avec la précision d’un chirurgien. Au programme : Pop’Art façon Andy Warhol, sitcom, publicité, bande dessinée et roman photo. Tonton Pedro ne nous épargne aucun cliché et utilise les couleurs comme un vocabulaire. Les couleurs hystériques du sitcom contrastent avec le rouge emblématique du cinéaste : rouge gaspacho, rouge sang, rouge à lèvres, fil rouge, téléphone rouge, tailleur rouge…

ALMODOVAR

MUJERES AL BORDE...



Autre réussite incontestable du film : la mode, véritable point de tension cinématographique. Un style tout droit sorti des 80’s avec une indispensable touche ibérique. Tous les codes vestimentaires de la société hispanique sont respectés : les robes à pois de flamenco de l’Espagne traditionnelle, le rouge sanguin de l’atmosphère de la tauromachie, les créoles des danseuses andalouses, tailleurs, bandeaux, perles et mains gantées de la bourgeoisie madrilène…Cerise sur la paella : le casting, avec des figures emblématiques du cinéma espagnol (Rossy de Palma, Antonio Banderas et Carmen Maura) venues pimenter les looks parodiques de l’Espagne de la Movida. L’Espagne kitsch de l’époque post franquiste n’est pas épargnée : cuir, clous, léopard et tignasses peroxydées. Une mode haute en couleur pour des divas underground aussi chicos que trashs.

MUJERES...


 
Publié le 1 juin 2012, 10:04

Vos commentaires

Aucun commentaire pour le moment

Ajouter un commentaire


Caractères restants : 1000

10 robes rouges cultes
 
Avant, j'étais moche...
 
Liaisons Dangereuses
 
Récompenses : Les 10 looks légendaires du cinéma
 
La Garde Robe(s) de Romy Schneider
 
Cinq robes monumentales du cinéma
 
Les 5 plus fabuleux mariages de stars
 
Les 5 looks les moins distingués de l'histoire du cinéma
 
Cannes pour les nuls
 
Dans le costume d'un mafieux